AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tonnerre de Silence, Nuage de Son [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tonnerre de Silence

avatar

Age : 25

MessageSujet: Tonnerre de Silence, Nuage de Son [Validé]   Dim 14 Avr - 21:49




Identité du Personnage

•Nom : Aucun
•Prénom : Tonnerre de Silence est son nom.
•Âge : 420 Ans
•Sexe : Mâle
•Race : Dragon
•Autre : Comme tous ses pairs, Tonnerre de Silence est télépathe. Ses cordes vocales ne sont pas adaptées à la parole. Pire, il n'en a plus. Il peut cracher des flammes, et possède une étrange capacité, en rapport avec le son. Autour de lui, le monde devient Silence. Une cacophonie de vide, un tonnerre de néant. Plus on s'approche de lui, et plus le silence devient pesant. D'abord vos pas deviennent aussi silencieux qu'une brise nocturne. Même brise qui meurt elle aussi après quelques pas. Vous avez l'impression d'être mort, vous n'entendez plus rien. Plus d'oiseaux, plus de vent, votre respiration ne fait plus le moindre bruit, vos battements sont silencieux. Le silence vous rend sourd. Mais lui, vous l'entendez. Ses pas produisent un bruit déchirant, son souffle bruisse plus fort qu'un cyclone. Chaque bruissement de poil et d'écailles ressemble au bris d'une écorce centenaire hurlant contre la torture subie. Mais tout le reste... Tout son qui n'émane pas de Tonnerre de Silence est anéanti.


Physique :


Volute perçante sur fond de vide, souplesse extrême cachant une grande rigidité. Deux émeraudes flamboyantes transperçant l'obscurité aquatique d'un puits où le son est banni. Seul dans un monde mort, vivant en même temps. Une fumerolle dans un ciel d'orage, une lueur d'espoir dans la ténèbre d'un fond marin. Longue de vingt pieds, sa silhouette pure et sauvage en même temps transcende les cieux et brise la noirceur des fonds des lacs. Pas plus que le bruit, la gravité ne semble l'atteindre, quand tel un coup de pinceau sur une toile, il transperce les nuages noirs à la recherche d'un rayon de soleil. Ses deux longues moustaches, fines lianes de chair épaisse et nerveuse, se laissent aller avec souplesse au rythme de son vol et de sa nage. La rapidité est sa marque, il fuse et capte vos mires. Quand vous tournez la tête, il a tué un nouveau nuage, s'enfonçant dans ses profondeurs. Quand il en ressort, ses écailles ivoiriennes luisent d'un kaléidoscope de lumière reflétant la pureté sans défaut de sa couleur, trompeuse et curieusement inquiétante.

Décrire un éclair blanc est fastidieux. Il ne possède ni la taille, ni la force de beaucoup de ses pairs. Il est fait de nerfs, de souplesse et de rapidité. Ce que son manque de force brute ne lui apporte pas, sa vélocité et son crachat ardent le font. Ses deux prunelles, émeraudes sur marbre blanc, sont vives. Un regard perçant, tranchant, qui semble vous sonder. Qui respirent la férocité et suintent l'ironie. Seul repère de son âge, la longueur de ses souples moustaches, partant chacune d'un côté de sa gueule d'albâtre aux crocs brutaux. Tantôt animées d'une vie propre, tantôt se mouvant au rythmes de courants aériens impalpables. Ses pattes, courtes mais puissantes, sont petites, très petites par rapport au reste de son corps qu'il soutient tout seul. Recouverte d'une armure d'écailles d'ambres, elles ne reflètent rien, et contrastent avec la blancheur de ses griffes acérées, foulant le sol sans la moindre pitié, blessant terre mère à chaque patte posée sur son épiderme meuble et tendre. Quand la colère envahit Tonnerre de Silence, ses lianes blanches se redressent, se tendent et se tordent comme dans le tourment d'un orage violent, les deux gisements de poil gris-blanc derrière elles se hérissent, sa gueule dévoile des crocs acérés, recourbés, prêts à déchirer tout ce qui passe à leur portée.

Sur son échine, à la place d'une crête osseuse ou d'un renforcement écailleux, vos yeux auront peut-être le plaisir d'observer ce torrent de flammes turquoise, soumis de bonne grâce aux brises et rafales, courant de sa nuque jusqu'au bout de sa queue en totale liberté, haute d'une main, aux poils si fins qu'un seul d'entre eux est presque invisible à l'oeil nu. Ils se hérissent sous les émotions fortes, et se laissent toujours porter par le vent le plus agréable en temps normal. Ils semblent presque animés d'une vie propre. Comme le serpent d'albâtre sur lequel ils poussent, ils ondulent et se torsadent, avant de récupérer toute leur souplesse et de se soumettre avec une insolente docilité aux brises extérieures ou aux courants marins. Leur simple vue est un plaisir sans fin. La lumière fait jouer sur eux de superbes nuances de bleu roi, de cyan, de vert sous-bois, et parfois de teintes jade, sans aucun repos. Ce kaléidoscope de couleur ravit l'oeil, il est trop rare pour ne pas être apprécié.

Quand on s'approche de Tonnerre de Silence, on est surpris par les nuances courant sur ses écailles. Sa pureté est entâchée par des motifs nuageux couleur de granit, à l'agencement fortuit mais concentré sur les bords de sa crête. Les nuances d'ivoire, de marbre, d'albâtre, de nuage d'orage et de craie terne se mélangent et se chevauchent, à un rythme ininterrompu, irrégulier et pourtant ne manquant pas d'une certaine beauté. Ces motifs font toujours penser à des nuages, et les écailles mouvantes de Tonnerre de Silence tendent à confirmer cette étrange impression.

Pour finir, sur sa tête, deux appendices de corne affreusement durs sortent de son crâne et apportent une touche boisée de brun au reste de son corps. Il pourrait facilement encorner quelqu'un avec sans se faire mal, mais il tentera les crocs et les griffes avant toute chose. Les serpents ne donnent pas de coup de corne après tout. Ces deux pointes boisées parachèvent une certaine harmonie sur son visage, malgré les différences chromatiques notables, et servent aussi à confirmer sa nature de Dragon. Sa vitesse et son agilité peuvent laisser des indices, mais le reste de son corps vous le confirmera.

Avatar : Haku du Voyage de Chihiro © Réservé.
Caractère :


Silence est son essence. Il n'a pas le choix. Tout bruit autour de lui est anéanti, systématiquement. Mais cette profonde tranquillité, il l'apprécie. Sentir une caresse muette du vent sur son corps, voler au coeur d'un orage et sentir la vibration des éclairs et du tonnerre, sans entendre le moindre son. Autour de lui les êtres fuient, dérangés par ce silence de mort qui pèse tout autour de lui. Mais qu'importe. Au moins il n'est pas dérangé par les créatures les plus basiques, qui sont effrayés par le vide écrasant entourant le titan d'albâtre.

Du haut de ses quatre siècles, Tonnerre de Silence n'aspire plus, contrairement à avant, à la sensation de l'aventure. Le plaisir égoïste des choses simples lui confèrent un sentiment constant et doux, qu'il ne cherche pas à cultiver ni même améliorer. Pourquoi le ferait-il, maintenant qu'il est piégé, avec tous les autres, dans cet étrange espace qu'est Kyôjigoku ? Avant, il pouvait sortir du lac, et parcourir les cieux infinis, transpercer les nuages, chasser les arcs-en-ciel et plonger une nouvelle fois pour rentrer. Le domaine des Dragons étaient autrefois infini. Quel maléfice vint les enfermer dans cette affreuse chose, qui les retient prisonniers dans le même morceau de ciel, affreusement petit comparé au reste du monde ? Fini l'aventure. Le ciel, il le connaît. Il connaît également le goût de tous les nuages qui y sont enfermés. Chaque goutte de pluie a le même goût, la même odeur, fait le même bruit en explosant sur ses écailles.

Bien sûr, parcourir ce ciel reste un plaisir quand les profondeurs des sous-bois dans lesquels il se terre parfois, ou quand l'obscurité de sa grotte deviennent trop pesantes. Un éclair fugitif transperce alors les eaux du lac et fuit vers les sommets de sa cage, pour savourer quelque chose de bien connu, mais qui reste agréable, avec une douce nostalgie, repensant aux merveilles d'un ailleurs qui lui est désormais interdit. Mais en dehors de ça, il n'a d'autre choix que de passer ses journées et ses nuits à profiter d'un total silence, à peine troublé par les pensées qu'il échange parfois avec d'autres créatures. Celles-ci sont rares.

En effet, premièrement Tonnerre de Silence n'est pas très loquace mentalement, mais il n'éprouve pas beaucoup d'intérêt pour les races présentes sur Kyôjigoku. L'âge lui ayant apporté la sagesse et la mesure, il rechigne rarement à écouter quelqu'un, et s'il le peut, discuter avec lui. Mais il n'ira que très rarement chercher quelqu'un sur Kyôjigoku pour lui parler. Pour le chasser ou le dévorer peut-être. Mais là c'est son instinct prédateur qui entre en jeu et plus sa conscience morale. Quoi qu'il en soit, si vous arrivez à supporter la proximité pour le moins déstabilisante et angoissante de Tonnerre de Silence, vous trouverez un esprit calme, peu enclin à s'énerver et à perdre patience, qui prend un certain plaisir à parler par énigmes. Il est en outre un fervent partisan de l'ironie et du sarcasmes. Les Dragons sous-estiment par essence les autres races, qu'ils considèrent comme inférieures. Plusieurs fois Tonnerre de Silence a eu la preuve que les humains, akumas et Yôkais pouvaient parfois faire des choses impressionnantes, bien plus que ce dont sont capables les dragons. Et bien qu'une rancune tenace ait germé en lui suite à l'isolement de Kyôjigoku, il est capable de la mettre de côté pour discuter avec eux.

Malgré son âge hum... avancé, il reste plein d'une vigueur, comme un reste d'un temps enfantin où la joie et la vivacité parcouraient son être comme un torrent électrique. Il aime bien faire des farces, toujours ponctué d'une ironie plus ou moins cruelle en fonction de ses humeurs. Il apprécie certaines choses inventées par les hommes, malgré leur caractère qu'il trouve trop inconstant à son goût. La musique est une de ses préférences absolues. Certaines oeuvres le laissent pantois, et il adore entendre les instruments humains. Il ne peut malheureusement pas en profiter autant qu'il le voudrait. Dès qu'il s'approche, le son disparait complètement, ne laissant à la place que les battements lents de son propre coeur et le bruit qu'il fait naturellement en se déplaçant. Quel que soit la force ou la douceur du morceau, il devra rester loin pour en profiter. Mais ça ne le dérange pas. Son ouïe est fine.

Malgré le tempérament sage et calme de Tonnerre de Silence, il n'est pas insensibles aux fluctuations magmatiques de l'ire, et c'est dans ces moments là que la sagesse et la quiétude laissent place à un tonnerre silencieux mais mortel. Ses babines se retroussent, sa crête se hérissent et ses moustaches se tendent. Et en un éclair il bondit, capable sur le coup de vous découper en rondelle. Il est capable de faire preuve d'une rare sauvagerie, empreinte d'une folie nette et furieuse. Ne jamais rester près de lui dans ces situations, il détruit tout ce qu'il trouve autour de lui, qu'il s'agisse d'arbres ou d'êtres vivants. Il menace rarement. Sa colère lui est en tout point semblable. Un éclair vivace et rapide. Brutal même. Et si ce n'est pas la colère qui provoque ce genre de réactions, c'est la douleur physique. Son corps est fin (de l'épaisseur d'un chêne environ), il est très nerveux et très souple. De fait, il est très sensible physiquement. Et les douleurs, il les ressent très facilement, et logique, il déteste ça. En colère l'adrénaline prend le pas et inhibe sa sensibilité, mais lui faire mal est une très mauvaise idée.

Son tempérament parfois imprévisible et souvent complexe est très difficile à sonder. Tonnerre de Silence parle très peu de lui. Il a beaucoup vécu, même en ayant passé du temps dans la Grotte, et n'est pas très expansif sur ses expériences personnelles. Il n'accorde que très difficilement sa confiance, et même dans ce genre de cas, la discussion ne tournera pas souvent autour de lui. Son mot d'ordre c'est la tranquillité. Le silence.
Histoire du Personnage


Tonnerre de Silence n'a jamais été un grand amoureux des autres frères de sa race. Sa particularité, sa capacité incontrôlable à inhiber tout son proche de lui l'a forcé à vivre légèrement en marge. Les autres dragons n'ont jamais été méchants avec lui et n'ont pas particulièrement cherché à le mettre de côté, mais il était assez déstabilisant de se retrouver piégé dans une espèce de seconde figée dans le temps ou même un rugissement des plus sauvages n'avait pas le moindre timbre.

Au fil du temps, Tonnerre de Silence parviendra à contrôler un peu cette capacité et à sélectionner des sources qu'il pourra entendre. Mais lui seul le pourra. Les autres, même s'ils parlent et que le dragon les entend, auront l'impression d'être aussi muets que sourd. Et encore même à 420 ans, il n'arrive à libérer dans son périmètre mutique qu'une petite zone. Et il déteste faire ça.

Quand il n'avait que quelques années de vie, Tonnerre de Silence adorait fuir la grotte dans laquelle il se terrait. La nuit uniquement, dans le plus grand calme. Il ne savait pas pourquoi, mais les dragons s'étaient tacitement mis d'accord pour se fermer aux espèces de la surface. Ils avaient de quoi survivre en bas et chassaient énormément de poisson dans les eaux profondes du lac. Ainsi, nul besoin de sortir. Tonnerre de Silence ne comprenait pas vraiment ce consensus général mais s'y pliait sans problème. Quelques fois il partait pendant des jours. Il s'imposait de ne pas atterrir, et peut-être l'a-t-on aperçu une ou deux fois, un éclair irisé dans les profondeurs nébuleuses d'un ciel dégagé, ou une lueur impromptue au coeur d'un ciel orageux. Tout ce que voulait Tonnerre de Silence, c'était s'échapper et voir le monde. Il a vu beaucoup de choses. Premièrement, la richesse de l'extérieur, sans commune mesure avec sa caverne, aussi belle et lumineuse fut-elle. Pour lui, ces déserts, ces monts, ces vallées et ces champs étaient quelque chose d'absolument merveilleux. En écouter les chants et les bruits vitaux aurait été un véritable plaisir, mais il ne contrôlait absolument pas son don, à cette époque, et ces plaisirs lui étaient interdits. C'est d'ailleurs encore son rêve maintenant. Entendre tout comme un être normal, ne pas seulement profiter des vibrations sonores sur sa peau d'ivoire, mais entendre la mélodie de toutes les choses vivantes. En attendant de trouver le moyen de réaliser son rêve, il lui restait tout de même la caresse du vent, le picotement des étoiles et la violence des gouttes de pluie battant son corps. Tout ceci était absolument merveilleux.

Mais ses pérégrinations le conduisaient sans cesse aux mêmes endroit, et plus il voyageait, plus il voyait des choses le répugnant. Guerres et maltraitances, déforestations, empoisonnement des terres. La source de tout ça était systématiquement la même : les hommes. Très vite, les champs s'abreuvèrent non plus d'eau douce, mais d'un liquide parcouru de miasmes odieux, contaminé par le sang des massacrés, empoisonné par la guerre et l'arrogance. Tonnerre de Silence ne comprenait pas. Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi les hommes, qui avaient pourtant l'air d'une race bien plus intelligente que ses proies ordinaires, se débrouillaient pour mettre à sac ce que la terre leur offrait. Et plutôt que de continuer à regarder les couleurs du monde se teinter d'un rouge immonde saupoudré du noir de la cendre, il retourna à sa caverne, comprenant pourquoi les dragons s'étaient fermés aux hommes et avaient cessé de se montrer à leurs yeux. Qu'il fut ou non une créature légendaire, il ne pouvait supporter pareil spectacle.

Il avait pourtant appris beaucoup de choses en les observant. Ils étaient capables de choses merveilleuses. Transformer une terre décrépite en riche champ de culture. Dresser des animaux, la musique, et des arts qu'il ne comprenait pas mais dont il savourait sans mesure l'esthétique. Leur langage aussi, fort étrange, mais qui leur permettait, comme les pensées draconniennes, de communiquer entre eux. Mais ils utilisaient ce don pour se faire la guerre, pour s'entretuer.

Tonnerre de Silence regretta amèrement son comportement, son repli, et sur le coup, maudit les hommes de toutes ses forces quand à la fin de l'ère Shôtai, des humains scellèrent la région entière dans un espace temps séparé de celui du monde. Terminés les voyages outre mer, les vues sur d'autres pays, d'autres merveilles. Il était cantonné dans un ciel à son goût minuscule, sur une terre qu'il connaissait par coeur, et contraint pour ne pas être vu de rester dans les profondeurs du lac, dans la grotte où étaient cloîtrés tous ses frères. La place ne manquait pas, mais les sensations n'étaient plus du tout les mêmes. Alors en attendant le jour où il pourrait enfin sortir, il se plongea dans un profond sommeil, tâche de marbre sur fond d'onyx dans un coin de la caverne. Il ne se réveilla qu'après le combat entre deux de ses frères. Quand il se réveilla, toute la caverne était en ébullition. Jamais ses frères n'avaient été aussi agités. Il n'entendait pas ce qu'ils disaient, ne percevaient que les vibrations des griffes sur la roches, la résonnance des rugissements contre ses écailles et leur écho sur la roche. Pour voir par lui-même ce qu'il se passait, il sortit du lac. Il pleura silencieusement la mort de ses frères, qu'il pensait bien plus sages que cela, dont il ne restait que des ossements, et arpenta un court instant l'espace de Kyôjigoku à la recherche de causes plausibles pour l'éveil de ses frères. Etait-ce l'enfermement dans une autre "dimension" ? Mais visiblement d'autres que lui commençaient à sortir de leur trou. S'ils sortaient... alors il pouvait se permettre de rester dehors.

Ce qu'il fit. Il resta à l'extérieur, rentrant parfois chez lui, dans la grotte, mais restant principalement dans les épais sous-bois. Au fond, il n'est pas si difficile à trouver que cela. Quand vos bruits de pas s'étouffent, que vous n'émettez plus le moindre son et que la faune semble avoir déserté un endroit, c'est qu'il n'est pas loin. Et même si vous ne l'entendez pas, lui vous entend. Alors faites attention. Il ne vous tuera pas si vous êtes une forme de vie consciente. Malgré son savoir et sa sagesse, il continue d'apprendre des choses, d'essayer d'imaginer, surtout les sons. Tant qu'il ne sent pas de menace venant de vous, il ne rechignera pas à discuter un peu avec vous. Si vous supportez le périmètre infernal dans lequel vous allez entrer pour profiter de ses connaissances.

Il se plait d'ailleurs à instruire les gens, qu'ils soient Yokai, Akuma ou humains sur les choses du dehors, sur tout ce qu'il a pu apprendre au cours de ses voyages. Il lui est même arrivé d'apprendre à un ou deux humains à se battre, en s'entraînant contre lui. Mais toujours dans le plus parfait silence. Ce qui rend l'apprentissage d'autant plus précieux. Avec lui vous ne vous basez pas sur les sons, mais sur les vibrations de l'air.

Si vous êtes prêts à le supporter... lui aussi.


Fiche appartenant à Temporial Anarchy.
Toute reproduction interdite.
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ex-odyss.bbactif.com
Tonnerre de Silence

avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: Tonnerre de Silence, Nuage de Son [Validé]   Lun 15 Avr - 22:56

Voilà fiche finie, j'espère que j'ai pas fait de bourdes ou d'incohérences (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ex-odyss.bbactif.com
Âme Défunte
Admin
avatar

Age : 22

MessageSujet: Re: Tonnerre de Silence, Nuage de Son [Validé]   Mar 16 Avr - 6:11

Plop !

C'est une fiche très bien remplie que tu fournis, on voit que tu as tout compris :3
Je n'ai rien à redire dessus, et donc je suis contente d'accueillir notre premier dragon !

Tu es validé
J'espère que tu te plairas ici : DD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://temporialanarchyk.forumactif.org
Tonnerre de Silence

avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: Tonnerre de Silence, Nuage de Son [Validé]   Mar 16 Avr - 8:47

Super, merci (:

J'espère aussi, et puis si jamais t'as besoin d'aide pour quoi que ce soit, codage, design etc hésite surtout pas ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ex-odyss.bbactif.com
Âme Défunte
Admin
avatar

Age : 22

MessageSujet: Re: Tonnerre de Silence, Nuage de Son [Validé]   Mar 16 Avr - 8:55

C'est gentil :3 Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://temporialanarchyk.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tonnerre de Silence, Nuage de Son [Validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tonnerre de Silence, Nuage de Son [Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PEUPLES & Autres :: 
Présentation Du Personnage
 :: 
Présentations Validées
-
Sauter vers: