AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amanojaku

avatar

Age : 19

MessageSujet: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Mer 1 Mai - 17:46

Amanojaku sortit de la ruelle où il venait de se transformer. Il avait pour une fois adopté sa forme humaine, tout de même plus pratique pour voler sans être remarqué. Bon, certes, tout n'était pas parfait : il devait éviter de trop lever le visage pour ne pas que les passants voient ses yeux, aux couleurs aussi différentes qu'entre un poussin et un éléphant. Quoi de mieux pour se faire remarquer qu'un œil doré comme le soleil et l'autre bleu comme l'océan n'est-ce-pas ? Mais le pire, c'était sans aucun doute cette queue qui ne voulait pas disparaître comme le reste du corps de chat. Elle restait là, à battre l'air bêtement. Il se retrouvait obligé de la cacher, alors encore heureux que parmi ses vêtements figure une cape !
Ce serait le comble ça, un yôkai surpris au beau milieu de Nijitoshi, QG du Seigikage, les plus grands chasseurs de créatures ! Ou plutôt grands massacreurs. Si jamais Amanojaku était attrapé, nul doute qu'il n'en sortirait pas à moins d'un miracle. Bon, à Kyôtoshi ils ne venaient jamais, et il n'était sans doute pas le seul à s'y aventurer. Il avait cru voir quelques akumas ça et là, et un autre yôkai lui avait un jour dit qu'il aimait s'y promener.
Bref, il entra dans la grande rue du marché en continuant de regarder le sol et en faisant bien attention à ce que la cape ne glisse pas trop. Il s'approcha tranquillement de l'étal de bijoux qu'il avait remarqué, feignant d'observer les diverses bricoles que vendaient les autres. Le marchand, un bonhomme assez petit dont le ventre formait une légère bouée, possédait une belle bourse qui semblait bien pleine, accrochée à sa ceinture en cuir. Il devait y avoir une belle somme là-dedans, et l'homme lui tournait le dos. Il devait tenter sa chance.

En passant à côté d'un étal de fruit, il attrapa discrètement une pomme bien verte. Le vendeur était occupé à vendre des oranges à un client et il ne le remarqua pas, tant pis pour lui. Après tout, s'il ne surveillait pas sa marchandise c'était son problème, surtout que ça ne devait pas être la première fois que quelqu'un le volait, vu la couleur de ses fruits et l'odeur alléchante qu'ils dégageaient. Le yôkai mordit dans le fruit. Délicieux. La chair fondait sur la langue et elle était bien sucrée. Un filet de jus coula sur son menton et il l'enleva d'un revers de la manche en souriant. Heureusement qu'il n'était pas sous sa forme de chat, ou sa fourrure aurait collé !
Enfin il arriva vers l'étal qui l'intéressait. La pomme n'était plus qu'un trognon qu'il jeta dans un coin afin d'avoir les mains libres. Sans vraiment y faire attention, il se prépara à voler : rester bien calme, ne pas marcher trop vite ou trop lentement pour ne pas être suspect, paraître sûr de soi et ne pas fixer la cible.
Tranquillement, il passa dans le dos de l'homme et attrapa la poche de cuir d'un geste rapide. Il donna un coup sec et la cordelette se brisa sans que l'homme n'ait pût sentir qu'on lui volait sa bourse. Quoi qu’avec le poids qu'elle pesait, il avait peut-être sentit un vide : au moins un kilo et demi ! Il devait être un marchand riche, pour se promener avec ça !
Amanojaku rejoignit une nouvelle ruelle sombre pour découvrir son butin. En ouvrant, il ouvrit d'abord de grands yeux : la bourse était remplie de bijoux en tocs, sans doute pour arnaquer les clients... ou tromper les voleurs éventuels. Les bagues glissèrent de ses doigts comme du sable et tombèrent par terre. Le yôkai jeta la bourse rageusement, puis lorsqu'il observa le bout de cuir s'écraser contre le mur, il fut prit d'un fou rire nerveux. Pour une fois qu'il était puni pour avoir volé, au moins ça lui faisait la morale ! Il s'était embêté pour rien, mais au final il avait gagné une pomme. Quel beau voleur il faisait ! Voleur de pomme !
Il se redressa et calma sa respiration. Ça faisait du bien de rire de temps en temps, mais si quelqu'un l'avait vu il avait du se poser des questions sur ce fou qui riait seul au milieu d'un tas de bagues.


Dernière édition par Amanojaku le Ven 14 Juin - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Jeu 2 Mai - 9:07

Si le voleur est assez naïf pour se faire tromper par un gras et vulgaire marchand, qu'en est-t'il de son attention ? Alors qu'il était obsédé par la bourse menteuse, les Ombres ont rodées. Fouineuses, leurs yeux de lynx l'ont aperçu, cette queue dépassant furtivement du drapé qui recouvrait la créature.
Tandis qu'il avait la tête ailleurs, les hommes en tenues font une ronde. Le père Otoshi n'aime pas les créatures, c'est pourquoi il se paye leurs services.
« Hé là, que faites-vous ici ? » Le repérage était fait, la charge était donnée. Les hommes du Seigikage étaient devenus comme des chiens qui couraient après un chat.

Que comptes-tu faire, sombre créature?


Dernière édition par Airazor le Jeu 2 Mai - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amanojaku

avatar

Age : 19

MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Jeu 2 Mai - 15:59

Amanojaku se retourna vivement, arrêtant de rire pour de bon. Il se renfrogna et son visage ne traduisait plus que la haine qu'il ressentait envers ceux qui l'avait appelé. Une haine pure, celle qui met une boule au milieu de la gorge et donne un regard tellement furibond que s'il avait pu tuer, les hommes seraient morts sur place.
Le Seigikage. Rien que le nom lui faisait hérisser les poils. Le Seigikage, ceux qui n'aspiraient qu'à tuer les yôkais, sans chercher à voir s'ils étaient bons ou mauvais. Ceux qui avaient tué sa dulcinée, uniquement parce que celle-ci l'avait aimé. Ils tuaient des humains, et ils osaient prétendre qu'ils faisaient cela pour justement protéger les autres ! Certes, Amanojaku volait. Mais avait-il un jour tué un homme ou même une quelconque créature hormis les poissons et oiseaux ? Si l'occasion lui était donné, nul doute qu'il tenterait de se faire une place dans la société humaine, mais comment faire, si ces sans-têtes en armures le pourchassait ?
Les hommes s'avancèrent vers lui et il recula de quelques pas. Il était haineux, mais cela ne le rendait pas stupide pour autant ; il ne pourrait jamais vaincre une dizaine d'homme en armes à lui seul, à moins d'un miracle. Cependant, il pouvait miser sur sa rapidité et sa souplesse.
En continuant de reculer, il finit par toucher le mur et il jeta un coup d’œil autour de lui. Un cul-de-sac ! Maudites villes humaines ! Toujours à faire des recoins et des impasses... Un moyen de s'enfuir ? Non, aucune gouttière, aucun toit assez bas pour être agrippé, ni même aucun endroit pour se faufiler en étant chat. Le seul moyen était d'aller vers le Seigikage... Celui qui devait être leur chef, justement, voyant sa cible coincée, s'était mis à sourire.
-Hé bien, yôkai ? Tu as peur de nous ? Ne t'inquiètes pas, tu ne souffriras pas. Enfin pas trop.
Cette homme était fou... Complètement fou. Déjà par son air abruti, les yeux luisants d'une lueur qui n'était pas celle de l'intelligence, et ensuite par la façon dont il considérait Amanojaku : comme une simple bestiole qu'il fallait éradiquer. Ce n'était même pas la peine d'essayer de parlementer pour s'en sortir.

Il ne lui restait qu'un espoir : ces hommes ne pouvaient pas savoir quel était son pouvoir exact, et l'effet de surprise pourrait le sauver. Mais c'était risqué. S'ils traquaient et attrapaient beaucoup de yôkais, alors ils ne se faisaient plus avoir par ces ruses.
Dans quelques secondes ils seraient sur lui, il devait prendre une décision. Autant se transformer, au moins il aurait essayé. Il ferma les yeux et se concentra. Flûte ! Sous la pression, se changer était plus dur ! Il sentait que les volutes blanches étaient sur le point d’apparaître mais il ne parvenait pas à les matérialiser. Une arrivée d'air lui apprit qu'une des armes se levait. Ils comptaient le tuer ici, sur place ? Peu importe maintenant.
L'épée siffla... Et le coup ne vint pas, juste le bruit de l'épée se cognant contre le mur et un juron lancé par le chef. Amanojaku ouvrit les yeux. Il était en chat ! Il fallait en profiter, aussi fila t-il le plus rapidement possible. Il louvoya entre les jambes des hommes encore abasourdis et sortit de la mêlée. Sans prendre le temps de regarder derrière son épaule, il fonça vers le marché en espérant se fondre dans la masse. C'était sans compter le chef qui hurla :
-Attrapez ce chat ! Récompense à ceux qui me le ramèneront qu'il soit mort ou vif !
Génial. Maintenant tous les badauds tendaient les mains pour essayer de le saisir. Il vit même un marchand de poisson agiter un bar pour l'attirer. Il esquiva les bras d'une jeune fille et continua de courir. Le sol sous ses pieds filait à une vitesse vertigineuse et le vent sifflait à ses oreilles. Jamais il n'avait eu aussi peur de sa vie. Le son de son cœur semblait se répercuter dans son corps entier, lui procurant la même sensation qu'un tambour de guerre.
Un homme imposant lui barra la route, mais Anamojaku sauta et tomba sur son épaule. Il le griffa au passage et bondit pour continuer sa route. Trébuchant, il comprit qu'il ne tiendrait pas longtemps comme ça, il fatiguait trop vite. Et pourtant, sur une distance pareille il n'aurait pas même été essoufflé en temps normal.
Enfin il eut une idée. Une des échoppes possédait un auvent assez bas pour qu'il puisse sauter dessus. Ce qu'il fit. La toile faillit se déchirer sous son poids, car déjà alourdie de l'eau qui venait sans doute des pluies récentes. Il était tout de même un chat, et mettre les pattes dans le liquide le fit frissonner. Il bondit sur le toit et s'ébroua pour l'en chasser avant de se retourner. En bas, les gens criaient, l'appelaient, voire parfois lui jetait des objets provenant des étals. Les humains étaient tous dingues décidément, ou il se faisait des idées ? Toujours était-il que maintenant il était coincé là. Oh, il aurait pu continuer d'aller de toit en toit, mais avec ces constructions pentues que les hommes aimaient tant et l'eau qui y était tombé, il risquait à tout moment de glisser et de se briser le cou, si le Seigikage ne le rattrapait pas avant. Et pas question de descendre tout de suite, car même s'il avait perdu les hommes et leur chef de vue, ils pouvaient très bien s'être caché en l'attendant. Et puis les marchand et clients continuaient de brailler comme des chiots, le rendant à moitié sourd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Ven 3 Mai - 15:35

Si le chat ne s'y attendait pas, il sera surpris. La population, folle, se ligue contre lui. Pelles, râteaux et autres outils sont levés, tout le monde est près pour une chasse au monstre. A Nijitoshi, la tête d'un Yôkai vaut chère, telle est le droit et la loi instauré par le père Otoshi. Et encore plus si il a été difficile à attraper. Ceux qui ne courent pas à terre, commencent à monter sur les toits. Le peuple est décidé à attraper jusqu'au dernier poil de la bête.
Un jeune enfant, pêcheur d'après son apparence, habile et rapide, est déjà sur le toit d'en fasse, munit d'un lourd filet, prêt à le lancer sur l'animal.
Pauvre âme en errance, d'après les cris du commandant de la petite troupe du Seigikage, tu as intérêt à courir vite. Très vite. Car il vient d'envoyer son éclaireur pour aller chercher un archer. Tu ne pourras échapper à ses yeux de lynx, mais tu as quelques minutes avant qu'il n'arrive. Heureusement, il n'y a ni le grand chef, ni le lieutenant et ni d'ombre. Seulement des Dragons et des Bûtos.
Revenir en haut Aller en bas
Amanojaku

avatar

Age : 19

MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Dim 5 Mai - 16:46

Amanojaku sentit son souffle s'arrêter un instant, alors que son cœur battait encore plus vite. Observant la masse compacte de piques et lames en tout genre, il comprit pour la première fois qu'il était réellement en danger de mort. S'il tombait, il serait immédiatement troué comme un dé à coudre. S'il ne bougeait pas, soit l'enfant en face l'attrapait avec son filet pour le livrer au Seigikage, soit ce dernier venait le chercher tout seul en le transperçant d'une flèche. Génial.
Il réfléchit rapidement, ce dont il avait l'habitude. Reculer ne servirait qu'a glisser et tomber dans la rue derrière lui, où il y avait très certainement d'autres gens qui le guettaient. Avancer, pour aller où ? Vers la rue, ou vers l'enfant qui d'ailleurs commençait à faire tournoyer son filet pour le lancer. A droite, il y avait les hommes du Seigikage, et celui partit chercher l'archer n'était déjà plus en vue. A gauche peut-être ? C'était l'endroit où il y avait le moins de gens, il fallait tenter. Tenter, encore une fois. C'était son jour aujourd'hui !
Il bondit donc à gauche, juste avant que le filet ne tombe sur lui. Enfin, presque, car il se retrouva l'arrière train coincé par les mailles. Il feula de rage alors que le garçon s'approchait de lui en murmurant des minous minous. Pathétique. Il pensait donc que les yôkais n'était que des animaux sans âme ? Il lui prouverait que non. Il se transforma de nouveau et bientôt il fut le jeune homme à la queue de chat.
Jetant son regard vairons sur le garçon, il lança d'un ton plein de mépris :
-Arrière, gamin. Je ne suis pas qu'un vulgaire chat comme tu penses le croire.
L'intéressé changea soudain d'expression, passant de la fierté d'avoir attrapé un yôkai à la peur face à cet être capable de changer de forme. Amanojaku en profita. Il se redressa, le filet se déchirant car n'étant pas adapté pour une taille humaine, et une fois debout saisit le garçon par le col de son habit. Il était jeune et le yôkai n'aimait pas faire du mal au gens, mais là il n'avait pas le choix. Soit il mourait, soit le garçon lui servait de bouclier durant un instant, s'en tirant avec seulement une belle peur.
Ne possédant pas d'arme, il lui fit une clé et l'attrapa, le coude sous son menton et le visage près de son épaule. Il le tenait fermement, et le garçon ne pouvait le faire lâcher prise même en se débattant comme il le faisait. Amanojaku lui susurra à l'oreille.
-Toi, t'arrêtes de bouger comme ça. Je n'aimerais pas te faire mal. Compris ?
Il ne répondit pas mais cessa de gesticuler.
-Bien.
Il éleva la voix et s'adressa à la foule en contrebas, qui avait cessé de crier car ayant prit peur pour l'enfant. Les humains avait au moins ça de bien : ils s'inquiétaient pour les leurs, ce qui permettait de les manipuler facilement.
-Vous savez de quoi les yôkais sont capables... préférerez-vous laisser cet enfant mourir ou bien me laisserez-vous partir ?
Il voulut observer leur réaction, mais un léger bruit lui fit tourner la tête. L'archer était arrivé, et le chef du groupe lui murmurait des instructions à l'oreille. Certainement quelque chose comme le tuer mais ne pas toucher à l'enfant. L'homme commença à pointer une flèche vers Amanojaku, qui ouvrit grand les yeux. Si cet homme pensait être sûr de l'atteindre d'ici sans frapper le garçon, il devait être un vrai tireur d'élite. Comment s'en sortir face à ça ?
Pas le choix, il pivota et tint l'enfant devant lui, priant pour que l'archer ne lâche pas la corde et voie qui il visait désormais. Il n'oserait pas tuer un enfant tout de même ? Remarque, il faudrait pour ça que le Seigikage possède encore une once de pitié. Ils étaient devenus comme de vrais bêtes, depuis peu. Juste traquer leurs proies, assoiffés de sang et de meurtre. Pire réputation que celle qu'on avait donné aux yôkais et akumas, censés êtres dépourvus d'âmes et ne sachant que détruire, tuer et violer. Pourtant, ce n'était pas vrai. Beaucoup possédaient des sentiments tels que l'amour, l'amitié, la tristesse, Amanojaku le premier. N'avait-il pas aimé de tout son cœur une humaine ?
Le Seigikage, lui, ne pouvait pas se vanter d'aimer les autres, bien au contraire. Leurs sentiments se contentaient d'être l'obéissance aveugle à leur supérieure et la fierté d'avoir tué. Existait-il pire animal qu'eux dans le monde ? C'était peu probable.
Mais toujours était-il que là, ils risquaient bien d'attraper une de leurs proies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Sam 11 Mai - 21:53

L'erreur n'est pas qu'humaine. Par contre, les humains sont rancuniers. Le meilleur archer est venu, mais tous les membres du Seigikage ne sont pas stupides. Surtout pas lui. Sa flèche tirée, celle-ci tranche les pointes des poils du chat. Manqué? Non. Comme par un effet de miroir, une flèche se plante dans le dos de la pauvre âme égarée. L'enfant s'échappe et fuit, tandis que le chat souffre et se retrouve à portée de tous.
L'archer est malin, l'archer est fourbe. Sa seconde flèche est déjà encochée, et deux autres archers sont postés autour du monstre, formant ainsi un triangle mortel. Blessé, comment comptes-tu t'en sortir, petit chose?
Revenir en haut Aller en bas
Amanojaku

avatar

Age : 19

MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Dim 12 Mai - 13:18

Lorsqu'il le vit lâcher la corde, Amanojaku pensait qu'il allait manquer sa cible : la flèche déviait. Mais lorsque, surveillant toujours l'homme, il sentit une pointe s'enfoncer dans la chair de son dos, il comprit qu'il avait sous-estimé le Seigikage. Il hurla alors que le fer le brûlait et lâcha l'enfant qui s'enfuit rapidement, rejoignant sa famille en bas.
Tombant un genou à terre, le yôkai vit un voile blanc tomber sur ses yeux, signe qu'il perdait du sang. Et il en perdrait plus s'il retirait la flèche mortelle, jusqu'à en mourir. Donc, ne pas l'enlever, et rester avec ce bout de ferraille qui le gênait atrocement. Que faire maintenant ? S'il ne bougeait pas, trois nouvelles flèches viendraient se ficher sur lui, et là aucun doute qu'il y laisserait sa peau. Sa capacité de mouvement largement réduite désormais n'était pas là pour l'aider en plus.
Il vit quelques points noirs clignoter, il allait s'évanouir. Non, il ne voulait pas mourir là, pas comme ça ! Il n'avait pas vécu deux-cents ans, endurant les pires choses pour finalement achever sa vie au milieu d'une ville grouillante d'humains ! Tué par le Seigikage, comme une vulgaire bête qu'on chasse et qui est rapidement oubliée, sa plus grande angoisse.

Voyant que les trois flèches allaient être tirées, il fut prit d'un sentiment de panique et son esprit ne se focalisa plus que sur une seule chose : survivre. Survivre, et rien d'autre. Sans le vouloir, il se changea en chat. C'était nerveux, mais cela lui valut de trouver une idée. Il arracha une des tuiles composant le toit de la maison de ses griffes et la fit voler en contrebas. Il avait peut-être assommé quelqu'un, mais il s'en fichait complètement pour le coup.
Alors qu'il voulait se glisser dans la maison pour se reposer un instant, avant que les gens n'y entrent, il fut prit d'un vertige. Il tomba dans le trou qu'il venait de créer sans pouvoir se retenir à un quelconque support, et il aperçu que, juste en dessous de lui, il y avait un tuyau. Ceux que les humains utilisaient pour déverser leurs eaux usées. Il allait tomber dans les égouts ! Non, tout sauf ça ! Quelle insulte pour le yôkai qu'il était...

Il atterrit dans l'eau et le sang poisseux qui collait ses poils se dilua ; le liquide devint pourpre autour de lui. C'était un cauchemar, il nageait dans une mer de sang. De Son sang ! La douleur revint, plus ardente encore car stimulée par les saletés qui flottaient. Il se cabra et son crâne heurta les bords de la rivière. Il s'évanouit, pauvre ombre ballottée par les flots. Où donc l’emmènerait la rivière souterraine ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Sam 25 Mai - 10:38

Si la boule de poil sombre dans le noir, et dans l'eau en même temps, ne risque-t-elle pas de se noyer ? Les courants l'emportent, encore et encore. Les hommes du Seigikage n'ont aucun moyen pour la poursuivre, mais les prioritaire de la demeure savent où aboutissent ces eaux. N'ayant pas de montures à porté de mains, ils faudra un certain temps pour que les hommes parviennent au ruisseau indiqué et trouve le chat qui s'y est échoué. Perdu en amont des montagnes qui bordent le Lac Ikeryû, d'innombrables ruisseaux coulent et s'écoulent.
L'eau aura absorbé, et le sang aura cessé de filtrer le pelage. Vite petit monstre, une fois échoué, tu n'auras pas plus de deux heures avant qu'ils ne t'atteignent. Les effectifs ? Un archer, deux dragons et quatre chiens de chasse au flair infaillible.
Revenir en haut Aller en bas
Amanojaku

avatar

Age : 19

MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Sam 8 Juin - 9:45

Amanojaku resta longtemps inconscient, ballotté par les flots. Il sentait les rochers coupants lui entailler la chair, mais aucune douleur. Totalement amorphe, il ne pouvait que subir sans réagir. Situation qu'il détestait mais qu'il était bien incapable d'analyser dans son état. Il ne se rendait pas compte qu'il était dans l'eau, seules les sensations le lui disait.
Le yôkai sentit qu'il s'arrêtait, et le sol devint dur sous ses poils trempés. La terre ferme sûrement. Mais à quel endroit ? De toute façon, bien qu'il commence à se réveiller doucement, il était bien trop engourdit pour aligner deux mots et faire une phrase cohérente dans sa tête. Il lui fallut un moment pour se souvenir de ce qu'il faisait là, et comment c'était arrivé. Le Seigikage, l'archer, le gosse...

Il papillonna des yeux. La terre autour de lui était humide et recouverte de galets, sa queue clapotait dans l'eau juste derrière. En face, il y avait des plaines et d'autres ruisseaux encore. Un bel endroit, mais où il était difficile de se cacher. Car aucun doute que les humains n'avaient pas abandonnés. Des poils noirs dans un terrain pareil se verraient bien rapidement.
Il se redressa, s’appuyant comme il pouvait sur ses pattes avant, mais retomba presque aussitôt. Bien qu'il ne saignât plus, la douleur était encore vive là ou la flèche l'avait touché. D'ailleurs l'arme était tombée, sans doute pendant sa petite baignade. La blessure semblait profonde mais il serait certainement possible de la soigner. Foutus humains.
Il se changea en humain sans vraiment s'en rendre compte. Il était un peu perdu, et l'instinct de survie donnait souvent de bons conseils dans ce genre de situation. Et là il lui avait soufflé de se transformer pour ne pas avoir à s'appuyer sur sa patte. Bonne idée, mais comment se relever maintenant ?
Il roula sur le dos, grimaçant lorsque la blessure frotta contre les galets, puis fit un effort gigantesque pour se relever et en bondissant en avant. Il faillit tomber de nouveau, encore faible après être tombé dans les pommes, mais parvint à se maintenir à peu près. Passant une main dans son dos doucement, il constata que la flèche l'avait quand même ouvert d'une bonne largeur de main. Il aurait une bonne cicatrice s'il s'en sortait...

Ayant un meilleur point de vue ainsi redressé, il observa les environs. D'accord il y avait une plaine qui s'étendait très loin, mais de l'autre côté du ruisseau commençait une forêt. Les arbres étaient assez espacés, et on devinait une grotte au loin. Avec l'eau, si ses poursuivants avaient des chiens, ils ne retrouveraient peut-être pas sa trace. S'agissait de traverser maintenant... S'il n'avait pas eu cette maudite blessure, il aurait franchi sans peine le cours d'eau, mais là c'était comme s'il était face à un fleuve déchaîné.
Il avança lentement vers l'eau, mettant un pied devant l'autre avec autant de précautions qu'un nouveau né. L'eau lui lécha les chevilles, mais comme il était déjà mouillé il s'en fichait. Et puis ça n'aurait rien changé de toute façon. Il continua, commençant à avoir du mal au niveau des genoux. Il aurait de l'eau jusqu'aux hanches au plus profond du ruisseau, mais il peinait déjà...

Comme il le redoutait, ses jambes se dérobèrent au milieu de la traversé. Il cria un coup mais s'arrêta vite lorsque l'eau lui empli la bouche. Il n'allait quand même pas se noyer si près du but ? Non, sûrement pas. Et il allait se tirer de là rapidement, avant de mourir comme ça.
Il s'obligea à remonter et à nager, mettant à mal sa blessure qui se rouvrit et se remit à saigner, mais atteint finalement le bord opposé, au pied de la forêt. Il se traîna jusqu'à un arbre proche et s'y adossa, reprenant son souffle. Le tronc se teinta de son sang, ce qui laisserait une trace de son passage pour les chiens, mais là ce n'était pas le plus important pour le yôkai. Le plus important, c'était d'atteindre cette grotte au plus vite et s'y reposer. Un étrange sentiment lui disait qu'il serait à l'abri là-bas. Plus en sécurité qu'ici, pourtant son odeur serait facilement repérable. Peu importe.

Il se releva et avança lentement vers l'entrée béante. Une belle grotte en pierre... il y avait du feu dedans, comme si quelqu'un y habitait... les ombres des flammes projetaient des formes étranges sur les parois lorsqu'il y entra, mais il n'y prit pas garde. Fatigué de tout ces événements et sentant la fin de sa fuite proche, son corps dit stop et il s’effondra dans la poussière de tout son long. Il n'était pas évanoui, mais il ne sentait plus son corps et c'était à peine s'il pouvait bouger les doigts.

suite:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Prophétesse

avatar


MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Mar 11 Juin - 13:31

    Les roues du destin se mettent lentement en marche.
    Les pions s'avancent sur l’échiquier, se rencontrent et se croisent, alors que les forces adverses continuent leur avancée inexorable.

    La caverne dans laquelle un pauvre petit chaton vient de trouver refuge est occupée par une autre créature, malheureuse et solitaire. Comment celle-ci va-t-elle réagir, lorsqu'elle verra l'Akuma s'écrouler au pas de sa porte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanoshii Purezensu

avatar


MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Mer 12 Juin - 8:12

Tanoshii, tranquillement, lisait un parchemin qu'on lui avait récemment apporté en échange d'un de ses remèdes. Il racontait une légende passionnante, celle d'un peuple vivant en paix sous un grand arbre, admirant chaque soir les étoiles, loin du monde...mais qui fut un jour perturbé par l'arrivée d'étrangers. Il aimait beaucoup lire, c'était comme si un sort le transportait ailleurs. Il avait d'ailleurs légèrement peur de ne plus, un jour, de pouvoir revenir à la réalité, et ce jour était sûrement arrivé.

Il lui sembla bien entendre un cri, mais il ne s'en soucia pas, absorbé qu'il était. Il ne pouvait pas détacher les yeux de son  histoire. Cependant, il sursauta quand il entendit des pas approcher. Qui c'est, encore?, se dit-il. Il recevait beaucoup de visiteurs ces temps-ci, comme celui qui lui avait apporté le parchemin. Enfin au moins sa grotte n'était pas envahie par des pots de colle comme ça lui était déjà arrivé, c'était déjà ça. Il fut donc forcé d'arrêter de lire, et leva les yeux à contrecoeur. Et c'est là qu'il vit qui approchait.

C'était un être qui ressemblait à un humain. Mais cela ne pouvait pas être un humain. L'Akuma ne savait pas pourquoi, mais il le sentait: en face de lui était un Yôkai, un Yôkai qui avait besoin d'aide, à ne pas en douter. Il titubait, très visiblement blessé, se tenant l'épaule gauche. Tanoshii se sentit alors obligé de l'aider. Il commença par raviver le feu qu'il avait allumé pour voir plus clair en lisant, et attendit de voir si l'inconnu allait pouvoir arriver à l'entrée. Effectivement, il y arriva, mais il tomba à plat ventre.

En s'approchant, l'Akuma vit que c'était un neko, car un bout de queue dépassait de sa cape. Il s'accroupit et lui demanda:

_Tu m'entends?

Aucune réponse. Il prit donc la tête du neko entre ses mains et la tourna: ses yeux étaient ouverts, il était conscient. Simplement, il était trop faible pour parler, et aussi pour bouger, visiblement. L'Akuma le prit par les épaules et le tira dans la caverne. Il resta un instant à regarder l'inconnu: cela faisait longtemps qu'il n'avait pas vu de neko...très longtemps. Il tâta lui-même ses oreilles félines, qui dépassaient de ses cheveux, avant de se rappeler qu'il devait impérativement faire quelque chose pour le neko, sinon cela pouvait peut-être devenir grave. Je suis vraiment idiot, quand je le veux, se dit-il. Il est devant moi, à la limite de l'inconscience, et j'oublie de le soigner...

Il commença par enlever la cape de l'inconnu, puis sa chemise, ce qui découvrit une blessure de la largeur d'une main, mais vraiment, vraiment profonde, sur l'épaule gauche qu'il se tenait. Là, il fallait agir, et vite, parce que si ça s'infectait, ce serait un désastre complet. Il courut chercher un désinfectant et le trouva après avoir renversé deux ou trois parchemins rangés à côté, et badigeonna vigoureusement la blessure avec le bout de bois qui se trouvait dans le pot. Ce liquide puait, vraiment, mais le blessé ne le sentirait pas, ou du moins, il ne s'en préoccuperait pas, il en était sûr. Après avoir appliqué ce qu'il pensait suffisant, il s'éloigna et attendit que l'inconnu bouge. En attendant, il lui dit:

_Tu devrais être en sécurité, ici. Je me présente, j'habite là, je m'appelle Tanoshii Purezensu. Enchanté.

C'était un peu déplacé, mais bon, il devait bien dire qui il était...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amanojaku

avatar

Age : 19

MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Ven 14 Juin - 17:49

Amanojaku entendit qu'on s'approchait de lui. Il avait cru discerner une ombre mouvante avant de tomber, mais désormais il était trop faible pour ne serait-ce que tourner la tête. La seule chose qu'il savait c'est qu'il avait une bonne blessure à l'épaule et qu'il avait une chance sur deux d'être tombé chez quelqu'un qui le soignerait...

-Tu m'entends ?

Oh oui, il l'entendait très bien. Il ouvrit la bouche pour répondre mais il n'en sortit qu'une sorte de râle qui ne voulait absolument rien dire. Encore trop faible pour prononcer un seul mot... Quelle tristesse. Enfin, n'empêche que la voix était amicale et donc qu'elle songeait à l'aider. Justement, deux mains humaines venait de lui prendre les joues délicatement et de lui soulever la tête. Le visage de l'habitant de cette... caverne ? lui apparut.
Si les mains étaient humaines, les oreilles qui dépassaient de la chevelure noire ne l'étaient pas. Des oreilles de félin. C'était un Akuma... Depuis le temps qu'il n'en avait pas vu. Un vrai Akuma, pas un des faux, humains s'amusant à se mettre des accessoires animaliers pour se moquer des créatures qu'ils considéraient comme infâme. Un Akuma.
Il reposa doucement sa tête et au bout d'un instant Amanojaku sentit qu'on lui retirait sa cape, puis sa chemise, mettant au jour la queue de chat dans son dos et la blessure sans doute repoussante.
Après quelques minutes, il entendit l'Akuma se rapprocher. Il était parti ? Il ne l'avait même pas entendu, peut-être s'était-il évanoui un court instant. L'habitant de la caverne lui mit une substance à la texture indescriptible sur le dos, et son odorat aussi puissant que celui d'un chat normal sentit rapidement une odeur infecte. Un mélange entre le poisson pourri, les œufs pas frais et... et... Berk. Ce mot suffisait. Enfin, c'était censé le soigner donc il n'allait pas le retirer, et puis il était trop faible de toute façon.

_Tu devrais être en sécurité, ici. Je me présente, j'habite là, je m'appelle Tanoshii Purezensu. Enchanté.

C'était bien ça, il habitait ici comme Amanojaku l'avait imaginé. Tanoshii ? Drôle de nom, mais bon ce n'était pas vraiment lui qui pourrait critiquer. Que ce soit pour ça, en fait, ou au niveau des attributs de chats qu'ils possédaient, lui et l'Akuma se ressemblaient. Beaucoup. Pourtant il n'avait jamais eu d'autres enfants que Sinthera et celle-ci ne pouvait avoir déjà un garçon de cet âge.
Une vague de douleur le tira de ses pensées et il gémit un peu, mais tout de suite après il sentit une douce chaleur qui lui fit beaucoup de bien. Après cette course-poursuite, ses muscles pouvaient enfin se détendre. Il eut la force de se mettre plus confortablement et il ouvrit les yeux pour regarder Tanoshii.

-Merci, Akuma... je suis Amanojaku, un Yôkai. Je peux me changer en chat.


Comment avait-il pût sortir une phrase aussi longue sans se tromper dans la prononciation ? Bon, cette mixture était un vrai produit miracle. S'il en avait l'occasion il s'en procurerait. En attendant, il se contenta de sourire.

-Je... je viens d'être chassé de la ville. Tu pourrais m’accueillir chez toi s'il-te-plaît ? Je n'ai aucun endroit pour dormir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âme Défunte
Admin
avatar

Age : 22

MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Dim 16 Juin - 14:32

Une rencontre est bien belle, mais si la Prophétesse prend soin de vos âmes, il est de mon devoir de la contrarier. Pourquoi ? Simplement...

Ils ont été plus rapide que prévu. Ils arrivent ces humains peu malins, mais les flaires de leurs chiens ne vous rateront point. Au loin, vous entendez déjà les cabots aboyer, et hurler à la mort : petit chat, ils t'ont senti, et ils sont en train de suivre ta trace, talonnés par leurs maîtres.

Vous êtes maintenant deux, mais ils restent bien plus nombreux et dangereux que vous. Que comptez vous faire, ensemble ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://temporialanarchyk.forumactif.org
Tanoshii Purezensu

avatar


MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Ven 21 Juin - 16:11

Amanojaku, car c'était apparemment le nom du neko blessé, après avoir remercié l'Akuma, lui demanda si il pouvait l'accueillir chez lui. Tanoshii soupira: il aurait bien voulu le faire, oui, mais le problème, c'était que c'était trop petit, chez lui. Quand des Yôkais pots de colle envahissaient sa caverne, c'était un véritable enfer. Surtout quand c'étaient des fantômes. Il décida donc de répondre franchement à son interlocuteur:

_Je n'aurais aucun problème à le faire, si seulement c'était plus grand, ici. J'ai seulement de l'espace pour moi. Désolé.

Il savait que ce serait difficile pour lui de dormir dehors dans cet état. Il savait qu'il se sentait mieux grâce à ce produit qu'il lui avait appliqué, mais si il cachait la douleur et désinfectait la blessure, il ne le guérirait pas instantanément. Il serait dangereux pour lui d'être seul dans cette forêt noire, livré à tout ce qui pourrait perturber son rétablissement. D'ailleurs...il avait été chassé de la ville? Il avait donc été blessé là-bas. Qu'avait-il fait? Peut-être rien, en fait. Les humains étaient manipulés par le Seigikage pour penser que tous les Yôkais étaient des nuisibles à tuer. Sûrement avait-il été découvert comme Yôkai et attaqué.

Et aussitôt que l'Akuma eut pensé à cela, il entendit des aboiements. Des aboiements frénétiques, accompagnés de voix. Il ne comprenait pas. Comment les humains pouvaient-ils arriver là? C'était absolument impossible. Ils ne pensaient pas assez bien pour cela. C'étaient sûrement leurs sales cabots. Ils avaient du sentir la trace d'Amanojaku jusque dans la caverne. Sans même se demander quel était le chemin, ils avaient suivi leur instinct. Il dit au neko:

_Apparemment, tu as rameuté ces idiots!

Ils étaient en grave danger, mais il ne devait surtout, surtout pas le montrer. Sinon, il savait que le neko paniquerait. Et la panique serait la pire des réactions. Si ils restaient calmes, ils auraient peut-être le temps de fuir. Enfin, Tanoshii se prépara tout de même au combat, parce qu'ils étaient pratiquement certains de devoir faire face au moins un court instant. Mais en attendant, il fallait se bouger, et vite. Il regarda rapidement au fond de sa caverne. Il ne pouvait pas laisser tout ça là, ils voleraient tout. Il ne pouvait pas tout emmener, non plus. Cela l'encombrerait. Que faire? Il n'hésita pas longtemps. C'était ou abandonner ça, ou abandonner sa vie. Il serra le poing en signe de résignation.

_Viens. Il faut qu'on parte, vite! Et fais attention à ta blessure. Elle n'est pas encore guérie, et je ne peux rien emporter. En d'autres termes, si elle se rouvre, je ne serai pas capable de la soigner!

Il sortit de la caverne en priant pour que le neko le suive. Si seulement il était blessé ailleurs qu'à l'épaule! Il aurait pu se changer en chat sans avoir à s'appuyer sur la patte blessée. Enfin, ils devraient faire avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amanojaku

avatar

Age : 19

MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Ven 28 Juin - 11:31

é_è:
 


Quand l'Akuma soupira, Amanojaku crut qu'il allait refuser. D'ailleurs cette impression se renforça lorsqu'il lui répondit qu'il ne pouvait pas le prendre chez lui par manque de place. Il n'allait pas le laisser comme ça dehors quand même ? Vu l'odeur dans cette grotte, il savait que Tanoshii accueillait beaucoup d'autres créatures, alors pourquoi pas lui ?
Amanojaku serra les dents et cracha comme l'aurait fait un chat, toujours allongé sur le sol. Ça l'énervait ça, toujours être rejeté des autres comme un malpropre ! Si même un Akuma ne voulait pas de lui... En plus il avait des caractéristiques de chat, comme lui, il n'avait aucune raison de le renvoyer...

Soudain il entendit des aboiements, qu'il n'avait pas perçu avant avec son ouïe de chat. Il devait vraiment être fatigué pour ne pas avoir reconnu ces saletés d'animaux... Enfin, Tanoshii se contenta de l'incendier encore une fois. Oui c'était sa faute si les chiens étaient là, mais est-ce que c'était une raison pour le lui rappeler avec une voix pareille ? Amanojaku n'aurait pas dût tomber ici... Autant cet Akuma lui avait passé une crème très apaisante, autant maintenant il voulait le laisser en plant. Sympathique comme personne.
Les aboiements se firent plus proche et le Yôkai frissonna. La peur remplaça la colère, après tout ce n'était pas la faute de Tanoshii s'il l'avait accueilli comme ça : il devait comme lui avoir la frousse, et la frousse coupait court à toute réflexion. Il avait dût dire ça sans réfléchir, pas dans le but de lui faire mal mais juste de se concentrer sur autre chose pour garder son calme.
Amanojaku ne paniquait pas étrangement. Il avait peur oui, mais peut-être qu'après la course-poursuite dans la ville son quota de terreur avait été atteint. Il entendit la voix de l'Akuma lui dire qu'il fallait partir et surtout qu'il devait faire attention. Oui, lui il voulait bien, mais comment ? Fuir une meute de chiens, en tenant à peine sur ses jambes ? Impensable...

Il eut une idée soudaine, jaillissant de son esprit embrumé. Certes il était blessé et ne pouvait pas courir, mais Tanoshii était en bonne santé lui non ? Et puis, un chat ce n'était pas si lourd que ça à porter, ça le gênerait un peu mais ça ne l'empêcherait pas d'avoir toute sa liberté de mouvement.
Il se changea en chat, la blessure ne s'aggravant pas pour autant. Il n'avait pas envie de parler, Tanoshii serait quand même assez censé même en ayant peur pour comprendre ce qu'il avait derrière la tête non ? Après restait à voir s'ils auraient le temps de fuir avant que les chiens n'arrivent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanoshii Purezensu

avatar


MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Lun 1 Juil - 15:28

Tanoshii, en sortant de la grotte, soupira une dernière fois, en pensant à ce qu'il laissait derrière lui. Mais il n'avait pas le temps pour ce genre de regrets. Il allait simplement laisser un siècle de sa vie derrière lui comme ça, simplement à cause des mêmes humains qui l'avaient forcé à se rendre ici. Enfin, pas directement bien sûr, ils avaient eu cette sale Yôkai comme agent, mais c'était bien eux. C'était bien eux qui l'avaient conduit à faire ce qu'il avait fait...et c'étaient aussi eux qui pourchassaient ce pauvre neko, simplement parce qu'il était un neko. Ca le rendait malade.

L'Akuma se retourna pour vérifier qu'Amanojaku l'avait suivi. Effectivement, il était sorti, mais il s'était changé en chat. Et il restait planté là, comme ça, semblant attendre quelque chose, sa patte à l'épaule blessée à quelques centimètres du sol. Tanoshii lui fit signe de venir, mais non, il resta en place. Que voulait-il, enfin? A moins que...

_Tu veux que je te porte, hein?

Miaulement affirmatif. Effectivement, c'était ça. Pourquoi l'Akuma n'y avait-il pas pensé? C'était complètement évident, pourtant. Il n'était sûrement pas lourd, en tout cas il n'en avait pas l'air. C'était une très bonne idée. Tanoshii s'approcha, le prit doucement par le ventre, le souleva en l'air, et se mit à faire quelques pas. Effectivement, il n'était pas lourd. Il sourit et lui dit:

_Bonne idée, ça. Sérieusement, bonne idée. J'ai été bête de ne pas y penser, moi.

Les cris et les aboiements se rapprochèrent de la caverne. Les cris commençaient à être compréhensibles, on pouvait entendre des mots, voire des bribes de phrase par moments. Cependant, il était pour l'instant impossible de complètement comprendre ce que leurs poursuivants disaient. Ce qui était sûr, c'est que dans moins de cinq minutes, ils seraient à la caverne. Il fallait couper par la forêt, l'Akuma prit donc à droite, à travers les arbres noirs. Le problème, ce serait de semer les chiens.Ils les suivraient tant qu'ils les sentiraient. Par contre, si eux perdaient leurs traces, leurs idiots de maîtres seraient absolument incapables de les retrouver. L'odeur d'Amanojaku et la sienne étaient trop facilement détectables, malheureusement. Il fallait qu'une autre odeur les masque. Une autre odeur...mais oui! Il avait le temps.

_Reste là deux secondes!, lança-t-il au neko. Je vais chercher de quoi semer ces chiens.

Il fonça dans la caverne, et dut faire un effort absolument incroyable pour résister à l'envie de tout prendre avec lui. Il alla droit vers le fameux pot qui contenait le remède, le prit: de toute façon, il n'allait pas l'emmener tout le long de leur fuite, ça les encombrerait beaucoup trop. Il allait devoir le laisser au milieu de la forêt. Mais ils gagneraient du temps. Il prit donc un bâton, et s'enduit de cette abomination de la tête aux pieds, même sur ses vêtements. C'était tellement puant que ça masquerait leur odeur, il en était sûr. Il prit un autre bâton et l'emmena avec le pot, puis courut vers Amanojaku et commença à lui étaler ça sur le corps, en lui disant:

_Oui, je sais que tu détestes l'odeur de ce machin mais justement, c'est le principe. Désolé de t'infliger ça, vraiment.

Il savait que l'autre ne pouvait pas refuser. C'était leur seule chance de survie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amanojaku

avatar

Age : 19

MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   Jeu 4 Juil - 10:53

Tanoshii lui indiqua de le suivre. Il n'avait pas dût bien comprendre la gravité de sa blessure : là il ne pouvait plus du tout avancer, pas même en forme de chat. Il avait perdu trop de sang et en subissait les conséquences. La mixture avait beau avoir calmé la douleur, elle ne redonnait pas l'énergie qu'il aurait fallu maintenant.

Ah, enfin il avait compris ce qu'il voulait. Amanojaku miaula pour indiquer que c'était bien ça, il fallait le porter il n'y avait pas d'autres choix. L'Akuma sourit et vint le prendre par le ventre, alors que le chat restait le plus calme possible bien qu'il détestât ça. Etre porté comme un animal normal n'était vraiment pas agréable... Enfin là il ne pouvait pas faire autrement, et puis Tanoshii semblait content de pouvoir l'aider donc...
Le Yôkai se laissa faire, mais ne comprit pas quand il fut reposé par terre. Il allait le laisser là ? Il retournait à sa caverne... Il était fou, les hommes et leurs chiens n'étaient plus qu'à quelques minutes d'eux, ils devaient partir et vite !
Il ressortit un instant après, couvert de la tête aux pieds par la bouillie qu'il avait utilisé pour soigner. Qu'est-ce que ?.. La lumière se fit dans l'esprit d'Amanojaku. Mais oui ! Ce truc puait, il couvrirait leur odeur et les chiens ne pourraient pas les sentir ! Bon, au moins il n'était pas aussi idiot qu'il ne l'avais pensé jusque là... Tant mieux.

Tanoshii commença à enduire le félin de la mixture, qu'il détestait tant. Il se laissa faire mais feula un peu quand même. Ça lui collait les poils et ça puait ce truc. Il détestait ce mélange au moins autant qu'être porté... mais bon. Par contre il ne voulait en aucun cas savoir de quoi il était composé, ça jamais.
Il aurait bien aimé parler avec l'Akuma, mais sous forme de chat il ne risquait guère de comprendre que des « miaous ». Quoique... un instant. S'il descendait d'un yôkai chat, logiquement il pouvait comprendre non ? Même s'il n'en descendait que de très loin, ça valait le coup d'essayer.

-Dis, est-ce que tu me comprends là, sous cette forme ?

Si oui, alors ce serait bien plus simple. En plus, il avait prit soin de bien articuler, pour que Tanoshii comprenne bien. Allez, pourvu que... S'il avait été en humain, Amanojaku aurait croisé les doigts.

éè:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voleur volé [RP Fusion avec Tanoshii]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er Festival Fusion avec BELLYFUSION
» Au secours pour masque de fusion, gommer et rectifier
» Fusion avec Vers à Lyre
» [AIDE] Bug Ecran Tactile ?
» Scan 567

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: KYÔJIGOKU :: 
Nijitoshi
 :: 
Kyôtoshi
-
Sauter vers: